Pascale en cavale


5 commentaires

Vang Vieng: capitale du Tubing !

Tel que mentionné, l’activité ‘’tubing’’ méritait son exclusivité. Je vous entends d’ici chers amis… mais Pascale, qu’est-ce que le tubing? Hey bien c’est assez simple à la base : ce ‘’sport’’ consiste à descendre une rivière sur une grosse chambre à air de camion. 

On est à Vang Vieng… une petite étape d’hydratation s’impose. Il y a des bars qui longent la rivière. Ceux-ci offrent des shooters gratuits, de la bière et toutes sortes d’activités allant du beach volley, au hamac, à la glissade qui finit direct dans la rivière. Depuis quelques années, il ne reste seulement que 4 bars. Avant cela, trop d’accidents, dont de nombreux mortels, ont fait réagir les autorités laotiennes qui ont décidé de fermer presque tous les bars.

Voici un bref récapitulatif de cette journée des plus trippantes… (jeu de mot facile ici).

Midi : On m’a informé le jour d’avant de ne pas débuter avant midi. Raison : tout le monde est encore sur le carreau de la veille. Je me dirige au kiosque de location de tripe. Coût 7$. On doit également donner un dépôt de 10$. Celui-ci nous est remis si on rapporte la tripe en bon état, avant 18h.

12h10 : Un tuk-tuk rassemble les  »tubers » dans le but de nous déposer au début de la rivière.

tubing-tuktuk

12h20 : arrivée au départ.

12h20 à 12h30 : je me beurre de crème solaire. On dit que c’est environ 4 heures à te faire flotter au gros soleil…

12 h30 : C’est parti. Awaye dans l’eau chanceuse ! Et non, pas tout de suite. Avant, on est invité à prendre un shooter de whisky gratuit au premier bar (ha non, pas encore du whisky). Cette fois-ci je passe mon tour. Vous auriez du voir la face du gars quand j’ai dit ‘’No thank you’’. Bouche-bée l’ado! Il me demande pourquoi car il ne comprend vraiment pas ma réaction. Je lui explique que je ne filais pas pour ça mais que je prendrais bien une bonne bière. Il m’amène ma bière et… mon shooter. Persistant le ti-gars!

12h31 : j’ai chaud. Il fait 40C. On est au gros soleil.

12h45 : Je donne mon shooter à quelqu’un. Je reprends ma tripe et je me dirige dans l’eau. WOW… elle était tellement rafraîchissante.

13h : j’ai avancé d’environ 500m… déjà, le 2e autre bar !

Une jeune fille sur le bord de la rive me fait des signes avec ses bras m’invitant à débarquer. Elle me crie ‘’free shooter’’, ‘’free shooter’’. Je pars à rire…impossible de m’en sortir. Mais bon, je décide tout de même de débarquer. L’ambiance était à la fête mais également très relaxe.  Tu pouvais décider de jaser avec des gens au bar, plonger dans l’eau ou simplement relaxer sur des plateformes ou des hamacs. Comme vous pouvez voir, déjà au 2e bar, certains étaient déjà morts au combat 😉

14h : je poursuis ma route. Je décide de passer mon tour sur le 3e bar. Je suis bien dans l’eau.

15h : 4e et dernier bar. Le niveau du son des conversations est à son maximum. Les gens parlent forts, rient fort, la musique est forte… il y a de la joie !

15h30 : je repars, bien hydratée mais avec de moins en moins de crème solaire.

Je croise une pancarte indiquant 5km avant l’arrivée… WHAT !!! Nous sommes en saison sèche, il n’y a pas de courant. OH WELL, c’est quand loin d’être stressant comme plan de match… des heures pour me détendre et me laisser flotter. Après une heure, je n’ai aucune idée de la distance qu’il reste. Je remarque quelqu’un qui me dépasse. Pas fou le gars, il avait ses gougounes dans les mains pour s’aider à ramer. Je fais la même chose. Sur ma route, je croise à mon tour plein de gens, seul ou en gang.

À cette heure de la journée, le soleil était magnifique, c’était vraiment un très beau moment !

IMG_234717h30 : J’arrive à la fin !

J’ai vraiment aimé mon expérience de tubing, tellement que j’importe le concept à St-Donat ! On va faire du tubing sur la rivière noire… en face de chez mes parents. Un arrêt pour s’hydrater en chemin au le bar le plus sympathique en ville:  Chez Réal et Francine !!!

Pascale vous offre le shooter de wisky :-))))))


3 commentaires

Vang Vieng: nature et… Party !

OH que j’en ai long à vous raconter sur cet endroit unique. Le trajet en autobus entre Vientiane (capitale du Laos) et Vang Vieng est superbe. Trois  heures à longer les montagnes. Je n’étais même pas encore arrivée dans la ville que je savais que j’allais aimer l’endroit qui semblait très nature.

Arrivé à bon port. Il est 18h. Je marche vers mon hôtel avec les yeux pétillants. Sur ma route, je ne fais que croiser des compagnies d’aventure qui offrent des excursions de tous genres : hiking, vélo de montagne, kayak et tubing… (je ferai un autre article juste sur cette activité car ça mérite son exclusivité).

Toujours en marchant, je remarque quelque chose qui me fait bien rire. Dans la plupart des restaurants, les gens sont évachés sur des banquettes. Ils mangent, ils boivent et écoutent ‘’Friends’’. Tous les restaurants avec de gros écrans diffusent cette série américaine… crampant ! J’ai expérimenté la chose un soir… agréable !

Toujours en marchant vers mon hôtel (c’était loin de l’arrêt d’autobus), je remarque aussi beaucoup de jeunes assez ‘’pactés’’ merci !

Je vous rappelle, il approximativement 18h.

Je vais laisser Wikipedia vous faire un résumé du côté party de cette ville: En quelques années, Vang Vieng est devenu la destination phare de tous les jeunes touristes occidentaux qui voyagent en Asie. Si ce petit village perdu du Laos est devenu si populaire, ce n’est pas pour des raisons culturelles, mais parce qu’ici alcool et opium sont disponibles partout. C’est le lieu de tous les excès. Aujourd’hui, les jeunes viennent y chercher dépaysement et frisson. 

J’ouvre une parathèse:

Quelques jours avant, j’expliquais à mon amie Catherine Soulié que j’étais gênée (oui, oui… ça m’arrive) de me rendre seule dans un bar prendre un verre. Elle m’a dit : let’s go, c’est en sortant que tu rencontres du nouveau monde avec pleins d’histoires intéressantes à raconter. Je lui dit : tu as raison, prochaine destination, je vais me donner un coup de pied au derrière.

Je ferme la paranthèse… vous me voyez venir !

Alors, après avoir relaxer quelque peu à l’hotel, je me dirige vers un bar. HÉ BOY !!!

C’était plein de jeunes, début vingtaine, qui jouaient à des jeux de bière. Il y avait 2 tables de ‘’beer pong’’ et des attroupements de jeunes en rond qui criaient en groupe ‘’what’s the name of this fucking game… GET WASTED ». Et là, le jeu de calage commençait !  Dans le bar, il y avait de enseignes qui disaient :  »Never underestimate the power of stupid people in a large groups » et  »2 drinks you got a free t-shirts. And Don’t cry in the bar » !

P1060912 Je décide quand même de prendre place au bar pensant à ma chum Catherine. La serveuse me dit ‘’you have a free whisky shoot’’ !!! Heeee, OK !!! Ça commence une soirée de façon intense mais bon, je me dis que ça allait décoincer la matante en moi qui se sentait pas mal hors de sa zone.

Je me prend ensuite une bière et un gars vient me parler… en fait vient essayer de me parler ! Il était en bédaine, le p’tit short serré, maigre comme un pichou. Malgré le fait que je m’en viens bonne pour décoder les nouveaux gazouillis des jeunes enfants de mes amies, les pré-pubères qui ne savent pas boire… faut croire que j’ai encore du travail à faire. Je ne comprenais absolument rien de ce qu’il me disait.

 J’ai donc bu rapidement ma bière et j’ai quitté la beuverie pour retourner à l’hôtel. Je me suis dit que l’option activité en nature était plus mon genre!  CATHERINE SOULIÉ… j’aurai essayé 😉

Le lendemain, j’ai loué un vélo pour me diriger vers un endroit magnifique: Le Blue Lagon. Endroit ou tu peux relaxer, te baigner, te  »swigger » au bout d’une corde, te lancer du haut d’un arbre… et boire !

Évidemment, peut importe l’activité que l’on pratique à Vang Vieng, il y a toujours moyen d’intégrer l’option party !

Ma deuxième journée fut tout aussi agréable. J’ai fait du kayak, j’ai visité des grottes sur une grosse tripe et… j’ai bu quelques bière avec notre groupe de 4 français et un couple de Toronto. C’était une super belle journée !

Cliquez ici pour voir les photos de cette journée de kayak.


3 commentaires

Angkor Wow !

Tel que mentionné précédemment, j’ai changé quelque peu mon parcours. Certains voyageurs sur ma route m’ont fortement recommandé de passer voir les temples d’Angkor situés dans la ville de Siem Rep au Cambodge… ce que j’ai fait !

OHHH que je n’ai pas regretté.

Voulant marier la découverte au sport, j’ai décidé de prendre une visite guidée à vélo. Avec près 400 km2, c’est aussi un bon moyen de se déplacer rapidement d’un temple à l’autre. J’ai pris un tour d’une journée. On dit que c’est préférable de visiter 3 jours ou même une semaine… pas pour moi. Une journée, c’était parfait !

Celle-ci a commencé à 4h45. Je devais être prête pour 5h10, l’heure à laquelle l’autobus passait me chercher pour voir le levé du soleil sur le temple.

C’était magique. J’ai été impressionné par la beauté de cette scène mais également par le nombre de visiteurs. C’est fou… on dit qu’il y a 1 million de visiteurs par année.

 J’ai eu la chance de sillonner les magnifiques chemins vers les temples Angkor Tom (le plus gros), Bayon (unique avec ses arbres sur les temples) et Angkor Wat (le plus célèbre).

Ce dernier symbolise tout un pays, une culture, celle des khmers. Même le drapeau du pays met de l’avant son temple…Flag_of_Cambodia.svg

 Le site d’Angkor a été classé patrimoine mondial de l’UNESCO en 1992 et a été mis sur la liste des sites en danger la même année. Après d’énormes travaux de rénovation, le site d’Angkor fait désormais parti des« success stories de l’UNESCO » et a été officiellement retiré de la liste des sites en danger en 2004.

La visite de ce temple est un émerveillement même  si on n’est pas très connaissant de la culture hindouiste, bouddhiste ou khmers. C’est tout de même FASCINANT d’admirer le travail et la force de l’homme pour arriver à atteindre son objectif. Il a été construit en 35 ans par 50 000 personnes.

Malheureusement, je ne peux pas vous en dire beaucoup sur le Cambodge puisque mon passage était principalement orienté sur la visite du temple. J’ai tout de même visité Phnom Penh et Siem Rep… cette dernière que j’ai bien aimé.

Toutes les photos suivront sous peu. Pour le moment, le wi-fi ne rentre vraiment pas bien à mon hôtel et le téléchargement est TRÈS long.


Laisser un commentaire

Delta du Mékong

J’ai eu la chance de  visiter une partie Delta du Mékong, au sud du Vietnam. Ce n’est qu’une petite partie puisque les chiffres concernant sa longueur varient de 4 350 à 4 909 km.  Il irrigue successivement la Chine, le Laos, la frontière de la Birmanie, la Thaïlande, le Laos puis traverse le Cambodge et se prolonge dans le sud du Vietnam.

mekong-map-e1293616701956Le delta du Mékong assure près de 40% de la production alimentaire du pays. Les principales activités sur le Mékong sont : l’agriculture (plus particulièrement le riz… plus d’une centaine de variétés), l’élevage (porc et volaille) et la pêche.

 Mon tour organisé de 3 jours ma permis de découvrir ce monde aquatique rempli de bateaux, maisons et marchés flottants. J’ai visité des habitants qui élèvent des poissons, des fabricants d’objets artisanaux à partir de la noix de coco. J’ai gouté à des fruits frais fraichement cueillis. J’ai également été transporté par autobus, par bateau, par barque et par Tuk-Tuk… c’était bien le fun malgré le fait que je n’aime pas vraiment les gros tours organisés. Nous étions 35. Ce que j’ai bien aimé est que le tour me déposait directement au Cambodge.

delt

Mes points marquants :

–        Les belles et moins belles maisons qui longent les différents cours d’eau.

–        Le sourire des habitants de la rive qui nous saluaient devant leur maison.

–        Le côté très commercial du marché flottant de Can Tho. Je m’attendais à quelque chose de plus rustique.

–        Le nombre de touristes qui visite ce gros marché flottant… j’ai eu de la difficulté à prendre des photos sans touristes.

Si c’était à refaire, je prendrais un tour organisé en vélo. J’aurais aimé voir davantage les habitants du Mékong, les rizières… Mais bon, on s’entend que c’est déjà un très grand privilège de voir ce coin de pays !

Voici quelques photos.


1 commentaire

Changement de cap vers Mui Ne !

J’ai changé quelque peu mon trajet. Pourquoi… car plusieurs personnes sur ma route m’ont fortement recommandé de passer par le Cambodge pour visiter le temple Ankor Wat. On dit que ce serait la 8e merveille du monde !!! J’ai donc décidé de suivre les conseils. Pour se rendre au Cambodge, l’itinéraire logique était de descendre plus au sud vers Hô Chi Minh. Mais avant, j’avais besoin de repos, de chaleur, de plage. Mes 2 premières semaines ont été très chargées. J’étais plus dû pour la farniente comme disent les français !!!

J’ai fait quelques recherches et j’ai décidé de ne pas aller à Nha Trang mais plutôt Mui Ne. Cette destination semblait moins touristique, plus zen… je m’essaye ! QUEL BON CHOIX !

Voyez ma vision de cette ville par cette petite vidéo. Cliquez ici.

P1050889


16 commentaires

My tailor is rich !

Une phrase utilisée à mainte reprise dans les livres d’apprentissage de la langue anglaise. Et bien ici, à Hoi an, cette phrase prend tout son sens. Les rues du vieux quartier sont inondées de boutiques ou l’on propose aux touristes d’avoir des vêtements, des sacs en cuir ou même des souliers sur mesure. Plusieurs centaines de petites boutiques y sont répertoriées.

Et bien j’ai tenté l’expérience. J’ai fait une recherche sur le web pour savoir vers quelle boutique me diriger. J’en ai noté quelques-unes pour finalement faire mon choix sur Yaly.

Petite tranche de vie, j’ai toujours eu de la difficulté à me trouver de beaux vestons ajustés. Avec ma shape d’ex-gymnaste (épaule et dos large), les vestons étaient toujours trop lousse à la taille. Je me suis donc lancée dans l’aventure de la confection sur mesure d’un veston, d’un chemisier et d’une jupe. Un beau ti kit de job !

Étape 1: J’ai d’abord choisi le look de chaque morceau à leur boutique. J’ai pu aller  »magasiner » sur leur site web et dans leurs nombreux catalogues. Avoir mieux planifié mon shopping, j’aurais pris le temps de bien choisir mon modèle avant, tranquille dans ma chambre d’hôtel. La boutique offre un choix énorme… peut-être même trop. On devient un peu perdu.

Étape 2: Une fois les modèles sélectionnés, on choisit les tissus. Autant l’extérieur que les tissus soyeux à l’intérieur, les  »liners ». La dame me montre mon terrain de jeu. Tout de suite mon oeil s’arrête sur une couleur pour le veston. Je n’ai même pas hésité. Ensuite, je me suis dit que noire serait de mise pour la jupe. Pour le chemisier, j’ai essayé de trouver un tissu qui se marierait bien avec les 2 autres morceaux.

Étape 3: estimation du prix. J’avais lu sur le web les coûts suivants: habit 150-250$ /Robe 20-25$ / Manteau 30-60$. Yaly est un peu plus cher car c’est top qualité. Pour les trois morceaux, elle me proposait 150 $. Aucune place à négociation (pour une rare fois depuis mon arrivée). Je trouvais que cela faisait du sens. GO !!!

 Étape 4: Les mesures. En plus de mesurer avec un ruban, elle prend des mesures par photographie. On est invité à passer dans une salle  »style radiographie ». Sur le mur, des mesures de tous les angles. 

P1050494

Pour ces 4 premières étapes, ça m’a pris environ 1h30-2h. En terminant, la conseillère me demande mes disponibilités le lendemain pour l’étape 5 et 6.

Étape 5: présentation du premier jet et ajustements. C’est également à ce moment que l’on détermine la longueur de la jupe, les boutons sur le veston, etc. Ce qui distingue les bons tailleurs est que, lors de cette étape, la couturière est sur place. Elle voit et comprend les détails à modifier. Certaines boutiques font fabriquer leurs morceaux chez un fournisseur qui est à l’extérieur.

P1050509

Étape 6: Essai final. Tout était beau pour moi. LA MADAME EST BON CONTENTE ! En plus d’aimer mes morceaux, j’ai adoré mon expérience. Les conseillères sont super gentilles et le tout est fait de façon hyper professionnel. J’ai même reçu mon veston dans une belle housse identifiée au nom du magasin. Merci Yaly !


7 commentaires

Première soirée à Hôi An… simplement magique !

Mon arrivée à Hôi An fut mémorable. Il est certain que c’est toujours fascinant de découvrir un nouvel endroit dans le monde… mais ici il y a un je-ne-sais-quoi. Une genre de frénésie inexpliquée. De plus, la ville est charmante et envoutante. On dit que c’est un exemple exceptionnellement bien préservé d’une cité qui fut un port marchand d’Asie du Sud-Est du XVe au XIXe siècle.  Il faut dire d’ailleurs qu’elle est inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco. Il y a beaucoup de cachet. Le centre ville est constitué de petites maisons aux devantures en bois. La bouffe est succulente et, en plus, c’est l’endroit idéal pour magasiner, faire du vélo et aller à la plage… pincez-moi quelqu’un !

Il faut absolument que je vous raconte ma soirée magique !!! Il est environ 18h. Je me promène relaxe dans les superbes rues de la ville. J’entre dans une de mes boutiques coup de coeur, autant pour la décoration de la boutique que pour le style de vêtements: METISEKO  (en passant, quand le mot est souligné, ça veut dite que le lien est cliquable). Ha… puis on se gâte, des photos de cette boutique.

Parle-parle-jase-jase avec la vendeuse. Je lui explique que je viens tout juste d’arriver. Elle prend une carte de la ville et commence à me recommander plein de places à voir absolument. Elle me donne les plus beaux parcours de vélo et m’explique que je suis très chanceuse car, dans une heure, ce sera le début du festival des lanternes de la ville. 

Le nom du festival est Nguyen Tieu. Il est célébré le 15ème jour du 1er mois lunaire, soit le soir de la première pleine lune. Les commerçants tamisent les lumières pour laisser place aux chaleureuses lanternes. C’ÉTAIT QUELQUE CHOSE !!!

Beaucoup d’ambiance dans les rues. En plus des passants, des boutiques et des restaurants, la rue était remplie d’activités. Entre autre, il y avait un jeu ou les participants devaient marcher les yeux bandés dans le but de faire exploser une urne en terre cuire pour gagner des lots, sorte de piñata vietnamienne…

Toujours en marchant paisiblement à travers cette foule enjouée, je remarque tout plein de petits enfants sur le bord de la rivière qui semblaient vendre des chandelles déposées dans de magnifiques papiers colorés. Je m’approche pour prendre quelques photos et décide d ‘encourager une petite fille en lui achetant une chandelle. Je ne savais pas ce qui m’attendait. Une veille dame me pris par la main. Elle me dit  »boat – boat »,  »thirty minutes »,  »five dollars ».

Je décide de lui faire confiance et j’embarque dans son plan de match assez flou. J’avais une bonne vibe ! Dès que j’ai mis le pied dans la barque, je savais que j’allais vivre quelque chose de magique.  Je vous le jure… moment inoubliable dans ma vie. Je ne pouvais pas croire ce que j’étais entrain de vivre. La rivière était parsemée de fleurs de papier de couleurs différentes, éclairées par des bougies ! C’était tellement beau. J’ai presque versée une larme !!! J’ai déposé ma chandelle sur l’eau et j’ai fait un voeux… qui restera secret 😉

Quelle soirée ! Voyez toutes les photos de mon moment passé au festival en cliquant ici. Ça vaut le clique croyez-moi 🙂