Pascale en cavale

L’avant Rijiani

1 commentaire

Avant de vous partager les photos du trek, je ne peux m’empêcher de vous raconter ‘’l’avant Rijiani’’. Un peu long comme histoire mais je tiens à l’écrire car je veux absolument immortaliser cette épopée remplie d’émotions !

Comme vous savez, avant de partir pour Gili Trawangan, j’ai rencontré un guide local (Snoop Dogg de son p’tit nom). Je lui glisse un mot de mon désir de faire le Mont Rijiani. Celui-ci, connaissant tout le monde à Lombok, fait venir son ami Andy qui travaille pour la compagnie Trekking Lombok Tour. Ce petit bedonnant, au sourire franc mais inquiétant, me présente une feuille plastifiée jaunie au soleil, indiquant 3 différents types de forfaits. Le 3e m’intéresse : 3 jours, 2 nuits incluant passage par le lac et atteinte du sommet. De plus, le tout comprend l’hébergement dans un bel hôtel situé à la base de la montagne la nuit avant le départ, les trois repas, un manteau chaud ainsi qu’un imperméable. Je planifie le départ à mon retour de Gili Trawangan, soit du 12 au 14 avril. Le prix : 1 900 000 Roupies (190$).

La chambre d’hôte ou je me trouve n’ayant pas internet, je regarde dans mon Lonely Planet pour m’assurer que le prix fait du sens. Le livre indique un prix d’environ 185 $ pour une bonne compagnie avec matelas épais, bonne nourriture et petit groupe. Je demande donc à mon p’tit bonhomme pitsburry quelle est qualité du matelas, de la bouffe et le nombre de participants dans mon groupe. Réponse : everyting’s nice for you my lady… small group of 4 and very nice food and mat. Hummmm… il me semble que c’est louche. Mais bon, étant donné que j’avais confiance en mon roi du hip hop, j’embarque dans le projet !

Super, tout le monde est content.

Je lui demande alors quelle sera la suite. Lui de me répondre : tu me donnes l’argent et ensemble nous allons remplir ton reçu. Il me tend un bout de papier rectangulaire vierge avec trois lignes, chacune débutant par un mot écrit en saak (langue du pays). Aucune indication du nom de la compagnie et aucun numéro de téléphone.

–    Il me dit : peux-tu écrire sur le papier ce que ton forfait comprend ?

–       Heeeeee… c’est queeeeee… pourquoi pas toi ?

–       Ça va être plus facile si c’est toi, j’écris vraiment mal.

Mmmmmm… un mauvais feeling me traverse le corps, mes sourcils se froncent… ça y est, pas le choix, je sors mon armure du tiroir intitulé ‘’prends moi pas pour une épaisse el gros’’.

Je me rappelle tout de même que depuis le début de mon voyage, les choses sedéroulentsouvent de façon broche à foin. Mais, j’ai fait confiance (tout en étant prudente) et je suis toujours arrivée à bon port. Je me mets donc à écrire ce qui est compris dans mon forfait. L’idée me passe par la tête dans rajouter un peu… masseurs à chaque campement, beurre de peanuts naturel au déjeuner, Bintang bien froide pour l’arrivée. Le tout me donne l’envie de rire mais je me retiens. J’ai tout de même enfilé mon armure… alors, poker face ! Avant de lui donner mon argent, je lui demande d’écrire son numéro de téléphone sur le papier. J’ai aussi en poche le numéro du guide touristique. Les deux me disent, nous allons t’attendre ici même à ton retour. Bon, assez stressé comme ça, direction Gili Trawangan. Yahoo !

4 jours plus tard… départ pour le trek. J’arrive au point de rencontre, personne. 5 minutes plus tard, un gars, aux allures un peu trop cool avec ses lunettes fumées étampées au visage, me dit :

–       Tu es Pascale ? C’est toi qui vas au Mt. Rijiani ?

–       Heureuse et rassurée de voir que je suis bel et bien prise en charge je réponds : Oui, c’est bien moi !

–       Je suis le patron d’Andy. Il y a eu une erreur dans le prix. Ce n’est pas 190$ mais bien 240 $. Ce qu’Andy t’a présenté ne t’amène pas au sommet.

–       Dans ma tête : EN BEN TAB… je lui dit que c’était indiqué sur le papier ‘’sommet’’ et 190 $. Je lui donne le coupon que j’ai moi même écrit.

–       Il me dit : je sais mais ce qu’Andy t’a montré est une vieille feuille. Le tout à changé depuis.

–       À l’extérieure de ma tête : Je bouillonne. Je ne sais trop quoi faire. Je sens que je me suis entrain de me faire niaiser et je ne suis vraiment pas contente. J’essaye de négocier mais ça ne fonctionne pas du tout. Le gars est sec. Il parle en saak avec ses amis devant moi. Je ne comprends rien. Je suis tannée de cette situation. Je paye et j’appelle tout de suite Snoop Dogg, avec le téléphone de l’hôtel. Je lui explique la situation et il me dit : je suis à côté, j’arrive. En attendant son arrivée, d’autres gens pour le trek se présentent au point de rencontre. Je parle avec une fille et lui demande gentiment combien elle a payé… elle me dit 150 $. En plus, j’apprends que dans notre groupe, nous ne serons pas 4 mais bien 11.

GRRRRRRRRRRRRRRRRR… LA BOUCANE ME SORT DES OREILLES. Ho que ça ne devait pas être beau de voir ma face. Pauvre Snoop Dogg, c’est lui qui à manger le char comme on dit. Il est allé voir le patron-menteur-voleur. Il revient et me dit : je veux que tu aies un beau souvenir de Lombok, voici 60$… j’ai donc payé au final 180$. MERCI GENTIL GUIDE !!! Je pars donc un peu moins frustré, mais tout de même irrité de la situation.

Après 2h de voiture, j’arrive à mon ‘’hôtel’’ à la base de la montagne. OMG, je capote. C’est l’endroit le plus dégueu dans lequel j’ai dormi depuis le début de mon voyage. En plus, l’eau ne fonctionnait pas. Pas d’eau… donc pas de douche avant 3 jours sans douche.

Gen Chesnay, merci encore pour ton drap de soie. Grâce à toi j’ai pu dormi quelques heures.

Je demande au responsable. Est-ce possible d’avoir tout de suite mon manteau chaud et mon imperméable. Il me répond : ce n’est pas inclus dans ton forfait. C’est à ce moment que je réalise que le méchant patron avait gardé mon reçu. Plus aucune preuve !!!

J’explique au gars que j’ai vraiment besoin d’un manteau. Mon vêtement le plus chaud est un t-shirt. Il me dit. OK, je vais voir ce que je peux faire.

Je regrette de ne pas avoir de photos du premier manteau qui m’a été apporté. Un coupe-vent, très mince, pas du tout chaud ni imperméable. La grandeur : XXL… mais un XXL des États-Unis. Pas des farces, les manches et le bas du manteau touchaient presque par terre. Ce n’était pas un manteau mais un parachute câline ! NO MAIS ÇA VAS-TU FINIR CETTE HISTOIRE !

Après d’intenses explications, je réussis à le convaincre de me trouver un manteau plus petit, plus chaud et imperméable. Le lendemain, 10 minutes avant le départ, quelqu’un vient me porter un beau manteau et un poncho… YÉ ! Il était presque parfait. Le seul problème, l’élastique des manches était tellement serré, ça me coupait la circulation. 5 minutes après avoir enfilé le manteau, je ne sentais plus mes doigts. Rendu au premier camp de base, j’ai sorti le bistouri. Avec mon super canif (merci encore les chikitas), j’ai coupé le foutu l’élastique des manches sans que rien de soit apparent.

Dernier point négatif … au lieu d’écrire matelas de sol sur mon coupon, j’aurais dû écrire feuille de papier !!!

Mais pour le reste… c’était super !

Paysages à couper le souffle. Les gens dans le groupe étaient super le fun. Un bel esprit d’équipe s’est installé. La bouffe était aussi très bien. De bonnes portions protéinées et beaucoup d’eau.

Outre la compagnie d’aventure de merde et mes souliers non-appropriés qui m’ont laissé un beau souvenir avec 6 ampoules, j’ai ADORÉ mon expérience.

Les photos suivront sous peu. La connexion internet est vraiment mauvaise à notre resort de Bali.

Auteur : Pascale en cavale

Une fille bien simple qui s'est dit un jour: "Mieux vaut vivre ses rêves que rêver sa vie" !

Un avis sur « L’avant Rijiani »

  1. Edifiant ! Enfin, disons que les péripéties font partie du voyage… Si vous avez le nom de ce gentil patron d’hôtel escroc, n’hésitez pas à le transmettre à vos lecteurs, nous ferons l’impasse si jamais nos voyages nous emmène jusqu’à Lombok.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s